Tags

,

Blog post from Le Monde (July 2, 2012 – French… pardonnez-moi, I don’t know how it reads in online translation). The gist of the matter:
The Metro in Shanghai published a “call for modesty” to women on its Weibo (the Chinese version of a blog, since the internet is heavily censored in China). Basically telling women to dress with more clothes despite the heat of the summer to “avoid the cat-calls” (which in French is “wolves calls”).

Ce qui a poussé la société qui gère trois lignes de métro de Shanghai à mettre en garde, sur son compte Sina Weibo, les jeunes femmes qui s’habillent de manière osée: “Dans le métro, ce serait étrange de ne pas être harcelée avec une telle tenue. Les pervers sont relativement nombreux. Jeunes femmes, pour éviter de crier aux loups, un peu de tenue s’il vous plaît”.

That caused a group of women to protest – like this:

I can’t read the Chinese. But the French text also mentions that a women’s group published an article called “The problemme of harressment – who should behave with dignity?”

Dans un article intitulé “Trouble ou harcèlement? Qui doit se comporter avec dignité?”, le journal s’étonne qu’on fasse porter la responsabilité sur les femmes et non sur les “pervers”. “On semble dire: être harcelé est normal, mais ne pas l’être ne l’est pas? Ne serait-ce pas une forme de soutien ou d’encouragement aux harceleurs?”.

Asking rhetorically if the Metro’s attitude is not in fact encouraging the harrassment as it indirectly portrays the ‘cat calls’ as normal (I am paraphrasing).

Well said!

Advertisements